4 décembre 2015

Preuves scientifiques des vertus de la maca

La loi est ainsi faite qu’aujourd’hui, il est interdit de dire, et à fortiori d’écrire, que telle plante a telle vertu.

La faute aux laboratoires pharmaceutiques qui ont finalement réussi à imposer au législateur européen leurs vérités, selon laquelle seule la chimie soigne, et tout ce qui n’est pas chimique n’a aucune efficacité, si ce n’est dangereux !  Personne n’est dupe. Et tout le monde sait dans quel camp se trouvent les empoisonneurs. Mais nous respectons la loi. Par conséquent, nous n’attribuerons aucune vertu à la maca, et ne ferons aucune allégation.

Par contre, nous allons vous donner accès aux études scientifiques publiées qui prouvent les vertus de la maca. ça, ce n’est pas encore interdit.

Et dans un esprit de synthèse, de concision et de facilité d’accès, nous vous proposons ci-après quelques extraits de ces études, avec une traduction libre visant à vous en donner un sens approchant. Cette traduction ne devra pas engager notre responsabilité sur le contenu. Ce sont des citations.

Rappel : l’emploi du terme Maca renvoie EXCLUSIVEMENT à la Maca Lepidium Peruvianum Chacon.

 

Les effets de la Maca sur le rééquilibrage du système hormonal

Extraits de l’étude : Hormone balancing effect of pre-gelatinized organic Maca Lepidium Peruvianum Chacon partie 1
International journal of Biomedical science – 09/2006

 

La Maca stimule le système endocrinien en aidant à maintenir l’équilibre hormonal

« It is considered that through plant sterols, Maca stimulates endocrine system helping to maintain hormonal balance (1) » 

 

Ces stérols sont utilisés par le corps avec l’aide de l’hypophyse pour améliorer la fonction des glandes surrénales, de la fonction ovarienne et testiculaire, ainsi que le fonctionnement de la thyroïde, le pancréas et la glande pinéale. L’effet multifonctionnel de la Maca sur les relations avec l’endocrine peut aussi expliquer son influence positive sur la stimulation des glandes endocrines dans la régulation de l’équilibre hormonal dans le corps et en particulier chez les femmes entrées dans un état de périménopause.

« … these sterols are used by the body with the help of the pituitary to improve adrenal function, ovarian and testicular function, as well as the functioning of the thyroid, the pancreas and the pineal gland. Multi-functional effect of Maca on endo­crine relationships may also explain (…), its positive influence on stimulation of endocrine glands in regulation of hormonal balances in the body (4, 10) and particularly in women entering a perimenopausal state of life. »

 

L’étude ci-dessus a confirmé la fonctionnalité de la Maca comme plante médicinale

« The above study confirmed functionality of Maca as herbal remedy »

 

Les résultats obtenus dans cette étude confirment les observations obtenues précédemment

« The results obtained in this study confirm previously obtained observations »

 

La longue liste des avantages physiologiques et physiques de la Maca traditionnellement utilisée pendant des siècles comme plante aux “propriétés médicinales» par les indigènes du Pérou et en train de gagner en popularité comme un complément alimentaire aux Etats-Unis et en Europe, les suivants semblent être d’importance pour les femmes ménopausées: équilibrer la sécrétion hormonale, la stimulation du métabolisme du corps, augmentation de l’énergie et de vitalité la réduction du stress, une activité antidépressive, amélioration de la mémoire, l’amélioration de la libido

«  long list of physiological and physical benefits of Maca traditionally used for centuries as vegetable with “medicinal properties” by natives of Peru and now gaining popularity as a dietary supplement in the USA and Europe, the followings appear to be of importance for menopausal women: balancing hormonal secretion, stimulation of body metabolism, increase in energy and vitality (32) stress reduction, antidepressant activity, memory improvement, enhancement of sexual drive »

 

 

La Maca  révèle avoir des effets positifs sur la réduction de la dépression avec également un effet sédatif simultané

« Maca-GO appears to have positive effect on alleviation of depression with a simultaneous sedative effect as well »

 

 

Les effets de la Maca sur le rééquilibrage du système hormonal

Extraits de l’étude : Hormone balancing effect of pre-gelatinized organic Maca Lepidium Peruvianum Chacon partie 2
International journal of Biomedical science – 12/2006

 

 

CONCLUSIONS

Le traitement à la Maca a entraîné une augmentation significative (P <0,01) la réduction des symptômes de la ménopause comme exprimés par la réduction de la fréquence et de la sévérité des bouffées de chaleur et sueurs nocturnes – en particulier, suivie de réductions de la nervosité, des sautes d’humeur, les rythmes de sommeil interrompus, de la fatigue, du stress, des maux de tête de dépression, et de la diminution de la libido.

Le traitement à la Maca réduit considérablement l’inconfort de la ménopause chez les femmes ménopausées précoces, telle que mesurée par le total des valeurs de KMI et GMS (de 22 à 10 et 18 à 11 respectivement).

« CONCLUSIONS

Maca-GO treatment resulted in a significant (P<0.01) alleviation of menopausal symptoms as expressed by reduction in frequency and severity of hot flushes and night sweating – in particular, followed by reductions in ner­vousness, mood swings, interrupted sleep pattern, fatigue, stress, headaches depression, and decreased libido.

Maca-GO treatment significantly reduced menopausal discomfort in early-postmenopausal women as measured by total KMI and GMS values (from 22 to 10 and from 18 to 11 respectively). »

 

 

Les effets de la Maca sur les bouffées de chaleur

Extraits de l’étude : Hormone balancing effect of pre-gelatinized organic Maca Lepidium Peruvianum Chacon partie 3
International journal of Biomedical science – 12/2006

 

CONCLUSIONS

Le traitement à la Maca appliquée en parallèle avec des Placebos pendant un test croisé de quatre mois, a augmenté de manière significative E2, LDL et de fer (P <0,05), réduit la FSH, T3, cortisol, ACTH, LH, l’IMC (P <0,05) et sensiblement amélioré des marqueurs de densité osseuse.

Le traitement à la Maca a abaissé de manière significative (P <0,001) le total de KMI et GMS, soulagé les symptômes responsables de l’état physiologique négatif et des manifestations psychologiques, la fréquence et la sévérité des bouffées de chaleur et sueurs nocturnes – en particulier, qui sont reconnus sous le terme couramment utilisé de «l’inconfort de la ménopause ».

En plus de bouffées de chaleur et des sueurs à profusion, Le traitement à la Maca  a atténué les symptômes de manière significative (P <0,01) de la ménopause comme, la nervosité, les sautes d’humeur, les rythmes de sommeil interrompu, la fatigue, le stress, les maux de tête de dépression, et la diminution de la libido observés chez les femmes au début de la ménopause.

« CONCLUSIONS

Maca-GO applied in parallel with Placebo during four months cross-over Trial, significantly increased E2, LDL and Iron (P<0.05), reduced FSH, T3, Cortisol, ACTH, LH, BMI (P<0.05) and noticeably improved bone density markers.

Maca-GO treatment significantly (P<0.001) lowered total KMI and GMS, relieving symptoms responsible for negative physiological and psychological manifestations, frequency and severity of flushes and night sweating – in particular, which are recognized under commonly-used term of “menopausal discomfort”.

In addition to hot flashes and profuse sweating, Maca-GO treatment significantly (P<0.01) alleviated such menopausal symptoms as, nervousness, mood swings, interrupted sleep pattern, fatigue, stress, headaches depression, and decreased libido observed in early-postmenopausal women. »

 

 

Les effets de la Maca comme traitement hormonal substitutif

Extraits de l’étude : Therapeutics effects of Maca Lepidium Peruvianum Chacon used as a non-hormonal alternative to HRT in perimenopausal women
International journal of Biomedical science – 06/2006

 

Lepidium peruvianum Chacon des hauts plateaux des Andes

«  Lepidium peruvianum Chacon cultivated in high plateaus of Andes »

 

agis sur le corps en stimulant l’hypophyse à produire et sécréter les hormones précurseurs qui élèvent les niveaux d’oestrogène, progestérone et testostérone, avec une aide simultanée en équilibrant les glandes surrénales, la thyroïde et le pancréas

« act on the body by stimulating pituitary into producing and secreting the precursor hormones which in tern rise oestrogen, progesterone and testosterone levels, with a simultaneous help in balancing the adrenal glands, the thyroid and the pancreas » (P155)

 

Il apparait que l’application de la maca peut ralentir, retarder ou prévenir la dépression et d’autres symptômes désagréables qui se manifestent avant et / ou pendant la ménopause

« It appears that application of Maca-GO may slow down, delay or prevent depression and other unpleasant symptoms which are manifested prior to and/or during the menopause » (p157)

 

CONCLUSIONS

En comparaison avec le placebo, après 2 mois d’utilisation de la Maca en capsules par les femmes en périménopause, les taux sériques de FSH, E2, PG et ACTH ont sensiblement augmenté.

« CONCLUSIONS

1.In comparison to placebo, After 2 months of using Maca-GO capsules by perimenopausal women, serum levels of FSH, E2, PG and ACTH substantially increased. »

 

observée une réduction de la sensation générale de malaise, généralement observée au début de la phase post-ménopause

« observed reduction in general feeling of discomfort, typically observed in the early postmenopausal stage »

 

 

Les effets de la Maca sur la stimulation du système hormonal

Extraits de l’étude : Use of gelatinized Maca Lepidium Peruvianum Chacon in early postmenopausal women
International journal of Biomedical science – 06/2005

 

 

 

diminution du niveau de FSH de manière significative (P <0,05) avec une augmentation simultanée significative (P <0,05) du niveau de LH. Dans le même temps, les niveaux de PG E2 et les deux, de manière significative (P <0,05) ont augmenté

« level of FSH significantly (P<0.05) decreased with a simultaneous significant (P<0.05) increase in the LH level. At the same time, levels of both E2 and PG, significantly (P<0.05) increased »

 

 

la Maca, lorsqu’il est utilisé en EPMW, en fonction de la durée d’utilisation, agit comme un marqueur des processus hormonaux comme le reflète par une diminution de la sécrétion de FSH et de LH augmenté, ce qui a stimulé production de deux hormones ovariennes E2 et PG et ont abouti à une réduction substantielle de la gêne ressentie par la ménopause les femmes participant à l’étude, avec un effet distinctif placebo, donc, justifiant pleinement en outre, une étude plus complexe sur l’efficacité de la Maca-GO comme une alternative fiable au programme de HRT.

« Maca-GO when used in EPMW, depending on the length of use, was acting as a toner of hormonal processes as reflected by decrease in FSH and increased LH secretion, which stimulated production of both ovarian hormones, E2 and PG and resulted in a substantial reduction of menopausal discomfort felt by women participating in the study, with a distinctive placebo effect, thus, fully justifying further, more complex study on effectiveness of Maca-GO as a reliable alternative to HRT program.»

 

 

 

 

La Maca péruvienne : Deux appellations, deux plantes identiques ?

Extraits de l’étude : Peruvian Maca: Two scientific names Lepidium Meyenii Walpers and Lepidium Peruvianum Chacon are they Phytochemically-Synonymous?
International journal of Biomedical science – 03/2015
NOUVEAU : Publié en mars 2015; 15 pages d’une étude scientifique qui entérine cette distinction fondamentale.

 

 

En utilisant la chromatographie liquide-spectrométrie de masse (LCMS), les profils des deux isotypes étiquetés sous le même nom commun Maca déposé dans l’Herbier des plantes médicinales, en Australie et en Pologne, mais identifié sous deux noms différents scientifiques Lepidium meyenii Walpers (L. meyenii) et Lepidium peruvianum Chacon (L.peruvianum) sont présentés. Les deux isotypes correspondent à deux holotypes de plante médicinale connue sous péruvienne le même nom commun “Maca”, comme initialement déposé dans l’Herbier de l’Université de San Marcos à Lima, Pérou remonte à 1843 et 1990 respectivement.

Les résultats montrent des différences distinctes dans la taxonomie, l’aspect visuel, les profils phytochimiques et les séquences d’ADN des deux isotypes de Maca étudiés, suggérant que les deux spécimens Maca sont dissemblables et que l’utilisation formelle du terme “synonyme” à L. meyenii et L. peruvianum peut être trompeur. Sur la base des résultats présentés le nom scientifique L. meyenii, utilisé depuis 1843 jusqu’à aujourd’hui cultivée-péruvienne Maca par de nombreuses références sources à travers le monde, y compris les organismes de réglementation aux États-Unis, l’UE, l’Australie et plus récemment en Chine, semble être utilisé par erreur et devrait être formellement révisé. Il est conclu, que l’isotype des Maca péruvien cultivées étiqueté sous son nom scientifique Lepidium peruvianum Chacon, offre toutes les caractéristiques propres à cette herbe historiquement documentée cultivés dans les hauts plateaux andins, qui peuvent être liés à son utilisation traditionnelle et la fonctionnalité acceptés, confirmés dans l’étude clinique récente d’être pertinente pour l’utilisation de jour présente des prestations alimentaires, thérapeutiques et sanitaires attendus. (Int J Biomed Sci 2015; 11 (1): 1-15)

 

« Using Liquid Chromatography-Mass Spectrometry (LCMS), profiles of the two isotypes labelled under the same common name Maca deposited in the Medicinal Plant Herbarium, in Australia and Poland, but identified under two different scientific names Lepidium meyenii Walpers (L. meyenii) and Lepidium peruvianum Chacon (L.peruvianum) are presented. The two isotypes correspond to two holotypes of Peruvian medicinal herb known under the same common name “Maca”, as originally deposited in the Herbarium of San Marcos University in Lima, Peru dated back to 1843 and 1990 respectively.

The results demonstrate distinct differences in taxonomy, visual appearance, phytochemical profiles and DNA sequences of the two researched Maca isotypes, suggesting that the two Maca specimens are dissimilar and formal use of the term “synonymous” to L. meyenii and L. peruvianum may be misleading. On the basis of presented results the scientific name L. meyenii, used since 1843 up-today for cultivated Peruvian Maca by numerous reference sources worldwide, including Regulatory Bodies in the USA, EU, Australia and most lately in China, appears to be used in error and should be formally revised.

It is concluded, that the isotype of cultivated Peruvian Maca labelled under its scientific name Lepidium peruvianum Chacon, provides all the characteristics peculiar to this historically-documented herb grown in Andean highlands, which may be linked to its traditional use and accepted functionality, confirmed in recent clinical study to be relevant to its present day use for expected dietary, therapeutic and health benefits. (Int J Biomed Sci 2015; 11 (1): 1-15). »

 

 

Il est raisonnable de supposer que, comme avec la plupart des changements, il faudra du temps pour les universitaires, le commerce, le gouvernement concerné et les organes législatifs internationaux pour adopter le nom scientifique correct Lepidium peruvianum Chacon pour la Maca cultivée au pérou – comme la seule production, qui a été vérifiée dans des essais cliniques, comme capable d’induire ses fonctionnalités traditionnelles pour les effets thérapeutiques attendus.

« It is reasonable to assume, that as with most changes, it will take time for academics, commerce, relevant Government and international Legislative Bodies to adopt correct scientific name Lepidium peruvianum C hacon f or c ultivated Peruvian Maca – as the only plant, which was verified in clinical trials, as capable to induce its traditional functionalities for expected health benefits. »

 

 

CONCLUSIONS

Tenant compte des faits tant botaniques, que taxonomiques et biochimiques présentés dans ce document, la conclusion est que la Maca au nom scientifique Lepidium peruvianum Chacon doit être réservée exclusivement aux plants de Maca cultivés au Pérou,  avec dans leurs parties souterraines des racines des formes distinctes de tuberus – hypocotyles utilisés pour la nourriture et / ou les compléments alimentaires

« CONCLUSIONS

Taking into account botanic, taxonomic and biochemical facts presented in this paper, it is concluded that the scientific name Lepidium peruvianum Chacon should be reserved exclusively to cultivated Peruvian Maca plants with their distinctively-formed subterranean part tuberus roots – hypocotyls utilised for food and/or dietary supplement. »